Tout  savoir sur le financement en franchise.

Le lancement d’un projet de création d’entreprise nécessite des apports de financement. Apport personnel, prêts bancaires, aides et subventions rassemblent les financements requis pour créer son entreprise en franchise. Toutefois avant de procéder à la demande d’appui financier, il s’avère être très logique d’estimer ses besoins de financement. Une fois cela calculé, vous pouvez tourner vers toute sorte de sources de financement existantes.

Financement

La création d’une entreprise en franchise demande beaucoup d’argent

Créer une entreprise, que ce soit en tant qu’indépendant isolé ou en franchise, exige d’importants apports financiers. La 15e enquête annuelle de la franchise effectuée en 2018 par la Banque populaire et la Fédération française de la Franchise a pu ressortir ceci. La fourchette d’investissement requise pour créer une entreprise en franchise varie de 50 000 € à plus de 500 000 €.

Parmi les franchisés enquêtés, 33 % d’eux ont employé des capitaux inférieurs à 50 000 €. Et 15 % ont utilisé entre 100 et 200 000 €, 6 % ont investi plus de 500 000 €

D’une manière générale, la création d’une entreprise sous enseigne demande de gros investissements comparés à celle d’une entreprise indépendante. Celle-ci est due à des droits et des redevances strictement à payer.

L’adhésion dans un réseau de franchise est soumise à un droit d’entrée

Pour pouvoir profiter des droits de reproduction ou de l’utilisation d’un concept en franchise. Le franchisé doit payer un droit d’entrée. C’est une somme qui servira de rémunération du franchiseur pour ses prochains travaux à réaliser.

Ce franchiseur assurera la création, la construction et le contrôle du concept. Les frais de la formation des nouveaux franchisés sont également payés par cette redevance.

Par ailleurs, elle sert de montant de compensation pour l’enseigne quand ses propres moyens deviennent insuffisants et qu’elle n’arrive plus à tirer parti d’elle-même.

Les exigences du concept sont à respecter.

Un franchisé doit se soumettre aux règles du concept de franchise. En effet, ce concept est reconnu apparaître dans la « réitération du succès. Chaque entreprise franchisée doit se plier aux exigences afin de leur garantir des chiffres d’affaires conformes à ceux matérialisés pendant le test en unité pilote.

Ces exigences concernent surtout un emplacement N° 1, une aire minimale, un arrangement aux couleurs de l’enseigne, des horaires d’ouverture prolongés.

Donc, ces exigences augmentent le montant de l’implantation, mais également les prix du développement après le démarrage. Les charges et loyers associés à un point de vente en emplacement N° 1 sont plus coûteux. Pour maintenir un ordre de succession aux jours de congés, les horaires prolongés entraînent un recrutement de plusieurs salariés.

Le paiement des royalties est obligatoire

Le franchisé doit s’acquitter des royalties ou de la redevance de fonctionnement. Elle est évaluée sur la base d’un pourcentage du chiffre d’affaires réalisé. Cette redevance sera échangée contre des services fournis par le franchiseur après avoir signé le contrat de franchise.

Les royalties servent également à subventionner le droit d’utilisation du concept et de la marque. Elles servent aussi à couvrir les accompagnements des franchisés, l’assistance technique et juridique, l’étude et développement de nouveaux produits ou services.

Chacun de ces frais et redevances doit être intégré dans l’estimation des besoins en financement. En considérant tous ces exigences financières en franchises, se lancer dans la création d’une entreprise en franchise en tant qu’indépendant solo est moins coûteux qu’en franchise.

Comment estimer ses besoins de financement ?

Pour faire un calcul précis des besoins de financement, il faut se référer au business plan. L’évaluation de ces besoins de financement servira comme base pour étudier la faisabilité de la création d’entreprise et pour simuler son développement.

Pour apporter plus de précision et de détails, l’appel à un expert comptable pour réaliser le business plan est conseillé. En effet, plus le contenu du business plan est complet et faisable, plus il va convaincre les partenaires financiers. Le business plan doit être composé d’une étude de marché bien détaillée.

Le business plan contient une étude de marché, qui sert à analyser la capacité de production et d’action du concept, donc le potentiel du concept local et général. L’efficacité du service ou du produit, les demandes du client, la position de la concurrence directe et indirecte. Tout comme les types de clients locaux, la fréquence de consommation devient analysés. Pour la mise en place de cette étude de marché, la franchise se base sur des données existantes dans son réseau.

En effet, le franchiseur doit strictement fournir aux candidats le Document d’Information précontractuel. Il contient une première instruction touchant la situation générale et locale du marché. Et ceci, d’une manière légale et confidentielle. Si ces documents exigés possèdent une grande valeur monétaire, ils ne sont pas approuvables puisque la réalisation de son étude de marché doit être faite par le franchisé lui-même.

Pour aller plus loin

Pour ce faire, ce dernier doit collecter toutes les informations nécessaires et existantes sur la future aire où se trouvent les clients potentiels. Une fois les données sur cette zone de chalandise du futur point de vente reçu, il doit les confronter avec le potentiel du produit ou du service offert par l’enseigne. Le franchisé doit également analyser la concurrence en se basant des données chiffrées.

Par ailleurs, en se basant de 3 hypothèses : basse, médiane et haute. Le franchisé doit être apte à calculer son futur chiffre d’affaires tout en effectuant une liste et une estimation des coûts de ses charges. En dehors des loyers et charges, besoins en salariés, assurances, amortissement de l’achat du matériel. Les frais d’aménagement et les frais de conseil du local font partis des charges.

Tout comme les frais de communication et les frais de bail. La création de l’entreprise devient faisable et rentable. Pour cela, les dépenses sont inférieures aux recettes.

D’une manière générale, le calcul des besoins de financement se base sur un ensemble de données à collecter auprès de nombreux acteurs privés et institutionnels. Il est à préciser que plus le document du business plan est exécutable et détaillé. Le franchisé aura plus de chance à recevoir un financement.

En savoir plus :

Pour aller plus vite :

Geoffrey Warembourg
Geoffrey WarembourgEntrepreneur | Investisseur | Formateur
Après 6 ans en tant que Sous-Officier dans l'armée de terre, je me suis lancé dans l'entrepreneuriat via la Franchise. Partant de zéro, ma femme et moi sommes aujourd'hui à la tête de 14 magasins, 51 biens immobiliers. Nous générons plus de 3 millions d'euros de CA. Mon objectif est désormais d'aider tous ceux qui veulent se lancer dans la Franchise et ceux qui souhaitent booster les performances de leur entreprise.

MASTERCLASS OFFERTE

Catégories

Formation : Les Fondamentaux de la Franchise

les fondamentaux de la franchise

Formation : Devenir franchisé

Trouver la franchise idéale

Statistiques du blog

  • 25 642 visites

Inscrivez-vous Maintenant

MASTERCLASS FRANCHISE OFFERTE

Votre vie privée, garantie.