Tout savoir sur le droit d’entrée en Franchise

Depuis quelques années, la franchise connait son essor. Ce domaine qui met en relation les franchisés et les franchiseurs englobe presque tous les secteurs d’activités. Lors de la création d’une entreprise, de plus en plus de jeunes entrepreneurs et des porteurs de projet se penchent vers les réseaux de franchise pour les accompagner.

Les réseaux de franchise attirent de plus en plus de monde à cause des nombreux avantages qu’ils procurent. Mais que faut-il payer pour entrer dans un réseau de franchise ? Existe-t-il un droit d’entrée ?

Qu’entend-on réellement par franchise ?

Dans le monde des affaires, la franchise indique la forme de collaboration commerciale entre un franchisé et un franchiseur. La collaboration est commandée par des contrats commerciaux contractuels. Dès le moment où le contrat est entamé, le franchisé pourra bénéficier des offres proposées par le franchiseur.

Par ailleurs, le franchisé va pouvoir profiter des assistances, des formations et des accompagnements de la part du franchiseur. Le franchiseur met à la disposition du franchisé une marque commerciale dont il va bénéficier. Aussi, il va lui attribuer des services en relation avec son domaine.

On peut ainsi dire que le contrat de franchise est un contrat de « location » d’une marque de produit. En outre, il est reconnu que quand on parle de location, il y a un sous-entendu loyer . Il en est de même quand on parle de prestation de service cela insinue une rémunération honoraire. En effet, avant de bénéficier de tous les avantages de la franchise, il faut que le créateur de projet prépare un certain budget selon l’enseigne qu’il a choisie.

Définition d’un droit d’entrée

Le droit d’entrée est aussi couramment appelé redevance initiale forfaitaire. Il va permettre au franchisé d’adhérer officiellement dans le réseau. Ainsi il aura le droit d’utiliser le concept, la marque et sa notoriété tout cela pour une durée définie à l’avance dans les termes du contrat. Comme on a vu dans le paragraphe ci-dessus, le porteur de projet doit d’abord payer avant de pouvoir des avantages offerts par la franchise.

On parle de droit d’entrée. Plus précisément, le futur franchisé doit payer le droit d’entrée pendant la signature du contrat. De ce fait, le droit d’entrée est principalement payé par le franchisé afin de couvrir les formations initiales effectuées par le franchiseur, l’assistance et l’accompagnement lors de l’aménagement et de l’ouverture.

Il sert également à rémunérer le franchiseur de leur transfert de savoir-faire et de partage des techniques à connaitre. Par ailleurs, la somme est dictée par le franchiseur. Et il ne peut être réclamé à l’avance, c’est-à-dire que le franchiseur ne doit le réclamer qu’au moment de la signature du contrat et seulement pendant ce moment.

Les facteurs de la variabilité du droit d’entrée en franchise

La valeur du prix à payer pour le droit d’entrée en franchise varie selon le secteur. En voici quelques chiffres : 8 % des enseignes demandent moins de 5 000 € de droit d’entrée, 20 % des enseignes demandent entre 5 000 € et 10 000 €, 36 % des enseignes demandent entre 10 000 € et 20 000 € et 26 % des enseignes demandent plus 20 000 €. D’après ces chiffres, on constate que plus de la moitié des secteurs demandes une somme supérieure à 10 000 €.

Généralement, le droit d’entrée est environ 10 000 € dans le domaine de la distribution, par contre cette somme peut varier entre 20 000 et 55 000 dans la restauration rapide.

En outre, il existe des réseaux qui n’exigent pas de droit. A l’instar, le secteur de l’immobilier ne demande pas de droit d’entrée pour les visites. En l’occurrence, la valeur du droit d’entrée va essentiellement dépendre de trois grands points majeurs. D’abord, elle va dépendre de la notoriété de la marque. Le droit d’entrée est d’autant plus élevé que la marque est connue.

Ensuite, il y a l’évaluation de la concurrence sur le marché de même type. Si le secteur est déjà saturé, le réseau va être forcé d’abaisser leur prix. La loi de l’offre et de la demande va régner. Enfin, le droit d’entrée dépend également de la valeur du service proposée par le réseau. En effet, ce dernier a une compétence et des savoirs faire bien réputés, leurs tarifs vont automatiquement augmenter.

Ne pas confondre droit d’entrée et Royalties

Comme on l’a vu, le droit d’entrée est appelé aussi redevance initiale forfaitaire. Il permet de rémunérer tous les services fournis par le franchiseur qui ont contribué à la réitération de son concept. Il couvre également les frais liés à l’intégration du franchisé.

Par contre, les royalties appelées aussi redevances périodiques sont versées continuellement par le franchisé jusqu’au terme du contrat. Ils servent de contrepartie par rapport aux différents services que le franchiseur donne durant son adhésion.

Notamment, services rendus par la centrale d’achat, formation continue du franchisé, droit d’exploiter l’enseigne, etc. font partie de ses services.

La négociation est-elle possible lors du paiement du droit d’entrée ?

Il est tout à fait possible de procéder à des négociations lors d’une entrée dans un réseau de franchise. Le droit d’entrée est la partie du contrat où il est possible de faire des négociations. En premier lieu, pour les réseaux de franchise qui ne sont pas encore très populaire sur le marché, la négociation du droit d’entrée est très faisable. De plus, cela est avantageux pour eux.

En effet, cela va leur permettre d’augmenter leurs nombres d’adhérents. Ensuite, un franchisé qui renouvèle son adhésion auprès d’un même réseau a le droit de faire des négociations. De plus, le travail effectué par le franchiseur n’est plus lourd comme celui de la première adhésion du franchisé. En l’occurrence, les accompagnements et les assistances sont réduits par rapport à l’initial. Enfin, des négociations et des ententes peuvent se faire lors d’une cession d’un fonds de commerce franchisé.

En savoir plus :

Pour aller plus vite :

Geoffrey Warembourg
Geoffrey WarembourgEntrepreneur | Investisseur | Formateur
Après 6 ans en tant que Sous-Officier dans l'armée de terre, je me suis lancé dans l'entrepreneuriat via la Franchise. Partant de zéro, ma femme et moi sommes aujourd'hui à la tête de 14 magasins, 51 biens immobiliers. Nous générons plus de 3 millions d'euros de CA. Mon objectif est désormais d'aider tous ceux qui veulent se lancer dans la Franchise et ceux qui souhaitent booster les performances de leur entreprise.

MASTERCLASS OFFERTE

Catégories

Formation : Les Fondamentaux de la Franchise

les fondamentaux de la franchise

Formation : Devenir franchisé

Trouver la franchise idéale

Statistiques du blog

  • 25 721 visites

Inscrivez-vous Maintenant

MASTERCLASS FRANCHISE OFFERTE

Votre vie privée, garantie.